Amérique du Sud·Chili

Cap sur Chiloé et ses légendes

Prochaine étape : continuer notre descente vers le sud du Chili, direction les îles Chiloé, situées dans une région connue pour sa météo pas toujours clémente. Tant pis, ça nous rappellera la Bretagne ou la Normandie. Pour prendre le ferry, nous devons dans un premier temps aller à Puerto Varas, situé au nord d’un lac et du volcan Osorno. Un petit « Deauville Chilien » avec ses hôtels 5 étoiles et son casino au bord de la plage.

DSC05151
La dame de fer de Puerto Varas

Après avoir observé quelques dauphins sur le ferry pour rejoindre les îles, nous rejoignons donc le village de Castro et ses maisons sur pilotis, nommées « palafitos ».

DSC05182
Palafitos de Castro

Ces îles abritent aussi de nombreuses églises inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO. C’est joli mais comme on ne peut pas non plus dire que les églises c’est notre passion on se contentera de faire celle de Castro, toute jaune d’extérieur et superbe de l’intérieur car tout en bois.

Malheureusement on aura pas l’occasion de goûter les spécialités du coin qui sont nombreuses ( saumon, fruits de mer…) car nous logeons chez un couchsurfeur, Johan. Il nous fait par contre goûter la célèbre boisson « mote con huesillo » composée de blé cuit (« y’a pas que le riz et les pâtes dans la vie, y’a EBLY ! » #culturepub) et pêche séchée...étrange mais plutôt bon.

Pendant que l’on fait la popote, on alterne avec des parties de FIFA (devinez qui est trop content) et discussions sur les légendes de l’île, qui sont nombreuses et pas toujours avantageuses…Prenons par exemple le « gnome qui rode autour du lac la nuit ». Celui-ci est un bon alibi pour justifier l’inceste qui a lieu au sein des familles. Joan nous en parle car il travaille comme psychologue ici, il nous explique que les pères violent souvent leurs filles puisque c’est « culturel » sur ces îles parait-il. Donc quand l’adolescente tombe enceinte et que les habitants demandent qui est le père, on vous répond « c’est le gnome qui est venu pendant la nuit ». Il tombe à pic le gnome, hein ?

Bref tous ces actes « culturels » commencent à se savoir, et la région a engagé des psychologues pour échanger avec les enfants, et faire de la prévention en injectant des contraceptifs aux filles dès 14 ans, avec accord des parents. Ça règle une partie du problème.

Après cette petite soirée, on part en rando(nions) à Colé-Colé serré, plage accessible en 4 heures de marche. Johan nous « rassure », c’est joli mais il y a régulièrement des gens qui se perdent. Ahhhh..

On part donc en direction de LA PLAGE. Ce matin pas de pluie contrairement à la réputation de l’île, la chance nous sourit. Par contre on a le droit à un vent à t’arracher la culotte !! Tellement fort qui soulève les grains de sable, mais ça donne un effet stylé lorsqu’on commence la balade. En revanche, ces grains sont venus discrètement cacher un mini-fleuve, du coup Ludo marche dessus sans le savoir et s’engouffre comme dans un sable mouvant. Heureusement, son brevet 50m de natation nage libre lui permet de s’en extirper sans trop de dégâts, ouf. On décide quand même de continuer en contournant cette embûche à l’aveugle.

Au final, on aura fait avec les caprices de Dame Nature : Un petit rayon de soleil pour te donner bien chaud pour que tu enlèves ta doudoune, et après hop elle t’envoie une rafale en pleine tronche, avec un peu de pluie, ou de grêle selon ses envies…

On arrive dans l’après midi sur la plage de Colé-Colé, ici pas d’eau turquoise ni de grands yacht, on est seuls sur cette plage abandonnée. Comme deux acteurs de LOST, on prépare notre abri et profitons de la soirée autour d’un feu. Pauline s’endort en se questionnant sur la probabilité qu’un Tsunami fasse son apparition pendant la nuit…

DCIM100MEDIA
Seuls à Cole Cole

Le lendemain, réveil sous le soleil (et dans le froid, mais c’est un détail) pour prendre le petit-déjeuner dans ce paradis, et reprendre la route en sens inverse.

IMG_20170924_192047887_HDR
Au réveil

Notre escapade sur les îles Chiloé s’arrête ici. On a été séduits par Fidel Castro et son île, ses couleurs, ses légendes, ses habitants, ses plages, sa tranquillité…

Puisqu’on est dans la région des lacs, on décide d’aller vers Bariloche, côté Argentine.


Conseils aux voyageurs

Puerto Varas
Hostel Tronco Aleman, cuisine équipée, pas de petit déj, « agua caliente » et garde gratuitement les sacs. Chaleureux, on a apprécié notre séjour là bas! (6000 pesos / pers en dortoir de 4 lits)

Iles Chiloé : Aller à la plage Colé-Colé
Au terminal, il faut demander les bus qui vont jusqu’à Chanquin (quelques kilomètres après Cucao). Bien préciser au guichet que vous voulez aller jusqu’à Chanquin, car tous les bus n’y vont pas forcémentv(3500 pesos si achat d’un aller-retour, sinon 4 000 pour l’aller ou le retour. Et pas besoin de réserver l’heure du retour). Pour commencer la rando, contournez la rivière et ensuite c’est toujours tout droit en longeant la mer. Il y a de quoi loger ou mettre sa tente sur la plage de Colé-Colé (1000 pesos / pers en tente ou 2000 pesos / pers en refuge avec douche et toilettes dans une cabane à l’extérieur).

 

 

Publicités

2 commentaires sur “Cap sur Chiloé et ses légendes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s